logo du GRETIA Atlas des coccinelles du grand ouest

Eléments de biologie et d’écologie

Cycle de vie (exemple de la coccinelle à sept points)

L’hiver, les adultes se mettent en diapause, c’est-à-dire qu’ils diminuent leur activité métabolique afin de perdre le moins d’énergie possible pendant la mauvaise saison.
Les coccinelles ne sortiront de cette léthargie qu’au printemps, et commenceront à chercher de la nourriture. Les pucerons n’étant pas vraiment présents en début de saison, elles se nourriront de tout ce qu’elles trouvent à se mettre sous la dent (algues, collemboles, cochenilles, pollen, …).

C’est seulement après avoir repris suffisamment de forces qu’elles pourront se reproduire, souvent à partir du mois d’avril et jusqu’au mois de juin. Les œufs sont pondus à proximité des colonies de pucerons afin que les larves puissent avoir un garde-manger à proximité dès la sortie de l’œuf, ce qui permet également d’éviter le cannibalisme intra-spécifique. En général, les adultes meurent après avoir pondu. Les mois de juin et juillet correspondent donc principalement à la saison des larves.
Les coccinelles vont passer par 4 stades larvaires différents, et doivent accumuler suffisamment de réserves avant de pouvoir se transformer en nymphe, d’où sortira l’adulte au bout de quelques jours.


Régime alimentaire

Tout le monde sait que les coccinelles mangent des pucerons.

C'est vrai mais... pas toujours !

Il existe des espèces strictement phytophages, comme la coccinelle de la bryone. Dans le sud, cette dernière est appelée coccinelle du melon car elle y est considérée comme une espèce ravageuse !
Certains Scymninae, comme Stethorum pusillus par exemple, seront spécialisés dans les acariens.
La grande coccinelle orange mangera quant à elle des champignons.